Tag Archives: GERHARD RICHTER

GERHARD RICHTER – PANORAMA

11 Sep

L’artiste aux multiples facettes

Plus que quelques jours seulement pour vous rendre au Centre Pompidou admirer la rétrospective du PEINTRE DE LA PHOTOGRAPHIE !

Apparu sur la scène européenne dans les années 60, cet artiste allemand s’est fait connaître grâce à ses « PHOTOS-PEINTURES ». Des œuvres peintes à partir de photographies piochées dans les magazines ou parmi ses clichés personnels qui sont tellement impressionnantes qu’on ne sait  plus vraiment si ce sont des peintures ou de simples photos !

Voyez plutôt :

Pour arriver à ce résultat, il utilise la traditionnelle technique du quadrillage (oui, oui celle-là même qu’on faisait en cours d’arts plastiques lorsqu’on était enfants !). Richter s’amuse à nous tromper encore plus en frottant la peinture humide de façon à nous faire croire que nous sommes en face de photographies légèrement floues !

Je n’aime pas tout chez cet artiste pluridisciplinaire, par exemple la partie de l’exposition « Libérer l’abstraction » (salle 4) m’a un peu ennuyé, de même que « Combattre le motif (salle 3). Je n’aime pas trop quand les artistes se servent de notre ami « l’ordinateur » pour créer, mais ça, c’est mon côté vieux jeu !

Mais j’assume et je préfère vous dévoiler les œuvres qui m’ont vraiment bouleversé par leur hyperréalisme! A savoir les tableaux exposées principalement dans la salle 8 « Dévoiler l’intimité »:

J’ai aussi été happé par ses fameux paysages, toujours peints à partir de photographies prises au gré de ses voyages ou dans son environnement proche, Ces toiles laissent la place à la nature, au ciel, sans aucune présence humaine.

Des paysages mélancoliques et doux qui sont non sans rappeler la tradition romantique allemande dont l’artiste a hérité.

Cette capacité à toucher à tout, sa détermination à ne vouloir rentrer dans aucun mouvement m’impressionne vraiment. Il a commencé à explorer de nouveaux rapports entre peinture et photographies en 1960, puis mis en place un nouveau type d’abstraction en 1970 et réinterprété en 1980 les genres de l’Histoire de l’art (portait, paysage etc.)

Peut-être est-ce sa façon de sans cesse se réinventer qui me perturbe…

Je n’ai pas tout aimé certes mais rien que pour voir de près les tableaux les plus célèbres comme Ema (Nu sur un escalier) en référence à Duchamp, il était indispensable pour moi d’y aller !

Au Centre Pompidou – jusqu’au 26 septembre 2012

http://www.centrepompidou.fr/Pompidou/Manifs.nsf/0/685A3BA543D440FFC125795F0049FA85?OpenDocument

Publicités