Tag Archives: cinéma

Les Saveurs du Palais

9 Oct

Un festin

Moi qui ne suis pas une épicurienne dans l’âme, j’étais quelque peu réticente en allant voir ce film. Finalement,  mes craintes se sont vite dissipées dès l’apparition de Catherine Frot qui excelle comme à son habitude. Campant le personnage d’Hortense Laborie au caractère bien trempé, elle met à l’honneur la gastronomie française, l’authentique, la vraie ! En quittant sa petite bourgade du Périgord pour se retrouver à sa plus grande surprise la cuisinière personnelle  du Président de la république, elle va devoir se confronter à tous les obstacles qu’une provinciale peut subir en arrivant à Paris. Hortense qui ne connaît strictemment rien aux règles du protocole ne passe pas inaperçue à l’Elysée, son manque de docilité va malheureusement lui jouer des tours….

Bienvenue dans les cuisines du Pouvoir où les chefs aussi arrogants les uns que les autres vont s’avérer machiavéliques! Mais la Hortense en impose et son savoir faire culinaire va en épater plus d’un !

En s’inspirant de l’histoire de la cuisinière de François Mittérand (Danièle Depeuch), Christian Vincent nous invite dans les coulisses de l’Elysée et c’est fort intéressant. Grâce au parallèle qui est fait avec l’autre pan de la vie de Danièle Delpeuch qui a exercé en tant que cantinière sur une base scientifique en Antarctique, nous passons d’une Hortense Laborie qui se fait constamment houspiller par la hiérarchie à une femme apaisée et émouvante alors qu’elle travaille en tant que cantinière au milieu de nulle part!

Dans les arcades du pouvoir, versez un soupçon d’histoire vraie : Danièle Delpeuch puis  une pointe d' »Eloge de la cuisine française » d’Edouard Nignon. Laissez mijoter et ajoutez un acteur débutant: Jean d’Ormesson. Mélangez le tout en cérémonial de repas sans oublier la touche pétillante de Catherine Frot. Servez !

Mum…SAVOUREUX !

Publicités

Vol au-dessus d’un nid de coucou

5 Avr

Une histoire de fou !

La brillante série de France 5 « Un film et son époque » revient ce soir sur les coulisses de Vol au-dessus d’un nid de coucou. Devenu un grand classique des années 70, cette merveille cinématographique avec pour premier rôle Jack Nicholson a pourtant eu beaucoup de mal à naître! 

A l’époque, les producteurs n’appportaient pas beaucoup de crédit à une histoire de malades mentaux ! Et pourtant, c’est très vite un succès, avec ce film, le monde ouvre enfin les yeux sur les réalités psychiatriques.

Résumé (France 5):

Cette deuxième réalisation américaine de Milos Forman est également le premier film produit par l’acteur Michael Douglas.

Pour échapper à la prison, un délinquant, interprété par Jack Nicholson, se fait interner dans un hôpital psychiatrique. Il y découvre un univers carcéral sur lequel règne l’infirmière en chef. Peu à peu, il se rebelle et entraîne ses compagnons.

Tiré d’un roman-culte de la contre-culture américaine, le film reflète le climat anti-autoritaire des années 70.

Au même moment, en URSS, le pouvoir enferme les opposants politiques dans des asiles. Tourné dans un hôpital psychiatrique, le film a été une expérience à l’image des utopies de l’époque.

Succès mondial, « Vol au-dessus d’un nid de coucou » réussit la performance de rafler cinq Oscars en 1976.


http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-14-2012/articles/p-15583-Un-film-son-epoque-Il-etait-une-fois-Vol-au-dessus.htm

37e nuit des César

24 Fév

37e nuit des César, c’est ce soir !

Ce soir, ne manquez pas  la 37e nuit des César!

Présidée par Guillaume Canet, ce rendez-vous incontournable du cinéma français est retransmis depuis le Théâtre du Châtelet à Paris.

 «The Artist», «Polisse», «Intouchables», «La guerre est déclarée», «Pater», «L’Exercice de l’Etat» ou «Le Havre», quel sera le grand gagnant après «Des hommes et des dieux» sacré l’année dernière ?

Les principales nominations (et mes chouchous en rouge!) :

Meilleur Film
« L’exercice de l’Etat », de Pierre Schoeller
« La guerre est déclarée », deValérie Donzelli
« Le Havre », d’Aki Kaurismäki
« Intouchables », d’Eric Toledano et Olivier Nakache
« Pater », d’Alain Cavalier
« Polisse », de Maïwenn 
« The Artist », de Michel Hazanavicius

Meilleure Actrice
Ariane Ascaride dans « Les neiges du Kilimandjaro »
Bérénice Bejo dans « The Artist »
Leïla Bekhti dans « La Source des femmes »
Valérie Donzelli dans « La guerre est déclarée »
Marina Foïs dans « Polisse »
Marie Gillain dans « Toutes nos envies »
Karin Viard dans « Polisse »

Meilleur Acteur
Sami Bouajila dans « Omar m’a tuer »
François Cluzet dans « Intouchables »
Jean Dujardin dans « The Artist »
Olivier Gourmet dans « L’exercice de l’Etat »
Denis Podalydès dans « La conquête »
Omar Sy dans « Intouchables »
Philippe Torreton dans « Présumé coupable »

Votez sur : http://cesar.canalplus.fr/#

 

Sur mes lèvres – Jacques Audiard

12 Déc

Bonnie and Clyde à la Audiard…

Un grand merci à mon insomnie de la nuit dernière qui m’a permis de découvrir ce magnifique film de notre vénéré Jacques Audiard.

C’est donc en zappant sur les chaînes de la TNT que je suis tombé (pour mon plus grand plaisir) sur Vincent Cassel alias Paul Angeli, un ex-taulard en réinsertion professionnelle et sur Emmanuelle Devos (Carla Bhem) jouant le rôle d’une jeune femme timide et sourde.

Secrétaire dans une société immobilière, Carla souffre d’un véritable manque de considération dans son travail ou elle s’investit pourtant à fond. En prenant sous son aile le nouveau stagiaire qui n’est autre que Paul Angeli, elle va prendre sa revanche et enfin connaître son heure de gloire professionnelle. Au fil de la relation, le handicap de Carla va fasciner Paul Angeli, en lisant sur les lèvres, elle va pouvoir l’aider à réaliser son prochain coup!

Un film de brute comme je les aime avec un soupçon de délicatesse (mais sans jamais tomber dans le mélo) grâce au personnage d’Emmanuelle Devos qui, a obtenu le César de la meilleure actrice pour ce film.

La bande annonce : http://www.cinemovies.fr/bande-annonce-4870-25805.html