Archive | mars, 2012

Ce que je sais de Vera Candida – Véronique Ovaldé

12 Mar

Quand le destin s’acharne…

L’Île de Vatapuna, une pêcheuse de poissons volants, un palais des Morues…autant de termes qui nous plonge dans un univers imaginaire. Véronique Ovaldé  nous raconte sous la forme d’un conte le destin malheureux de trois générations de femmes.

La grand-mère Rosa Bustamente, ancienne prostituée de l’île de Vatapuna devenue experte en pêche de poissons volants. Puis, la fille Violette, pertubée toute son enfance mais qui devient terriblement bavarde et débauchée à l’adolescence. Sans grande surprise cette dernière tombe enceinte à 15 ans et donne naissance à une fille. Vera Candida, qui à son tour deviendra mère à sa quinzième année!

Pour tenter d’échapper au destin, Vera Candida décide de s’enfuir de son île natale pour Lahomeria, ville où elle va élever sa fille Monica Rose. Elle trouve refuge au Palais des Morues, un foyer de jeunes filles-mères.

Vera Candida a 15 ans et déjà un lourd passé à son actif, mère contre son grè, sans le sou, loin de ses racines et de sa famille, elle a pourtant décider de se battre contre les épreuves de la vie. Va t-elle retrouver une vie paisible dans ce foyer de mamans perdues ? Elle qui a appris à se méfier des hommes, va t-elle céder aux avances d’Itxaga, journaliste tombé sous son charme ?  En un mot, va t-elle réussir à échapper au destin de ses aïeules ?

Une histoire touchante de femmes qui chacune leur tour ont enfanté une fille sans jamais réveler le nom du père, un destin qui se répète mais qui grâce au personnage de Vera Candida prend un autre tournant… Au fil des pages, on espère, on doûte, on désespère et on re-espère une vie meilleure pour Vera Candida.

Guerre d’Algérie, la déchirure – France 2

11 Mar

France 2 consacre son dimanche soir à la guerre d’Algérie!

A l’occasion des 50 ans de la signature des accords d’Evian, voici un documentaire exceptionnel qui revient sur cet épisode douleureux de l’Histoire. Je ne connais pas le réalisateur mais je peux d’ores et déjà vous dire que Benjamin Stora qui a participé à l’écriture de ce documentaire est un fabuleux historien et grand spécialiste de cette période.

(Auteur de nombreux ouvrages dont carnets et récits des Français et des Algériens dans la guerre, éditions Les Arènes, 2010 /La guerre d’Algérie vue par les Algériens, avec Renaud de Rochebrune, Ed Denoël, 2011 / Histoire de l’Algérie : XIXe-XXe siècles, La Découverte, mars 2012)

 Ci-dessous l’article de l’Express.fr et des extraits en avant-première:

Dans un documentaire exceptionnel, Guerre d’Algérie, la déchirure, le réalisateur Gabriel Le Bomin et l’historien Benjamin Stora retracent huit année d’une guerre qui ne disait pas son nom. Diffusé, dimanche 11 mars sur France 2, il s’agit de la première histoire générale de la guerre d’Algérie, factuelle et impartiale, du 1er novembre 1954 (la « Toussaint rouge ») au 5 juillet 1962 (proclamation de l’indépendance de l’Algérie). Une guerre dans laquelle 1,5 millions de soldats français ont été projetés -30.000 ne sont pas revenus-; une guerre qui a entrainé la mort de centaines de milliers d’Algériens et la destruction de centaines de villages, qui a déraciné près d’un millions de Pieds-noirs de leur terre natale et vu l’abandon et le massacre de milliers de Harkis.

Extraits :

[brightcove vid=1498006104001&exp3=111591373001&surl=http://c.brightcove.com/services&pubid=102148445001&pk=AQ~~,AAAAF8iFk0k~,DLJz4w44-zp9kL3E7jvY3cNK_WF8C4lR&w=480&h=270]